De Bangkok à Hanoï

06 mars 2019

Epilogue

Ainsi se termine notre voyage en Asie du Sud Est. En deux mois nous aurons parcouru quatre pays, pris neuf fois l'avion, six fois le bus sur de longues distances, voyagé dans d'innombrables engins plus improbables les uns que les autres, et même parcouru des chemins de montagne en moto, notre valise sur les genoux. Des plages magiques de la mer d'Andaman en Thaïlande aux montagnes de Sapa au Nord du Viêt Nam, nous aurons aussi admiré tant de lieux magiques comme la baie d'Ha Long, les temples d'Angkor ou l'ile de Koh Phi Phi. Nous aurons visité aussi une multitude de temples, de musées et autres monuments incontournables. Que dire aussi de ces endroits dont le nom est pour nous chargé de mystère, le Triangle d'Or, le fleuve Mékong et ses merveilleux couchers de soleil, et une certaine nostalgie d'un passé pas très lointain où la France était ici présente. Cette sensation se retrouve surtout au Laos, particulièrement à Luan Prabang, dans les montagnes du nord.

Nous aurons aussi cotoyé quatre peuples, semblables en apparence, et pourtant si différents. Les Thaïs, toujours proche des occidentaux, pratiquent depuis longtemps et avec succès le tourisme de masse. Les Lao, peuple discret mais curieux de connaître, dont le pays est ouvert au tourisme depuis peu aprés de longues années de guerre. Ce sont les Chinois qui sont les plus présents dans la reconstruction de leur pays. Les Vietnamiens, les plus industrieux, les plus pressés aussi de rattraper à marché forcée le retard accumulé en près de cinquante ans de guerre. Une sorte de rouleau compresseur que rien ne semble pouvoir arrêter. Les Kmers enfin, qui à mon sens n'arrivent toujours pas à surmonter les cinq années de pouvoir Kmers Rouges, pendant lesquelles le quart de leur population a été exterminé. Cinq années a survivre en permanence avec la terrible profession de foi de l'Angkar "À te garder on ne gagne rien, à te supprimer on ne perd rien". Je leur souhaite de retrouver la sérénité, la vie le leur doit bien.

C'est aussi avec plaisir que j'ai écrit pour vous au fil des jours ces quelques lignes. Je tiens à préciser que les photos sont de Joelle qui s'est acquittée de sa mission de manière impeccable. Bref, de bien beaux moments que, je l'espère, vous avez eu plaisir à partager avec nous. Merci à vous d'avoir conservé ce lien à travers notre blog, et à bientôt à notre retour au pays.

Bises à toutes et à tous.

Jo&JP

 

Posté par jpandjo à 08:44 - Commentaires [5] - Permalien [#]


05 mars 2019

Hanoi, ultime escapade

 

Au fait, c'est demain soir que nous prenons l'avion pour rentrer. Bon, ça tout le monde le sait !.

Alors aujourd'hui nous avons voulu vous faire profiter une dernière fois de la vie grouillante de la ville. Malheureusement (ou heureusement !) nous ne pouvons vous faire profiter ni du bruit de la circulation et des Klaxons, ni de l'odeur qui oblige parfois à faire quelques mètres en apnée.

les tables sont dressées à même le trottoir pour le repas.

image

Le trottoir est un lieu de vie, on y cuisine au ras des pots d'échappement ...

image

 On y mange et on y gare sa meule ...

image

Bon, pour le piéton ce n'est vraiment pas facile. Mais les Vietnamiens, comme tous les Asiatiques, marchent très peu.

Le trottoir sert aussi d'étal pour des fruits ou des babioles transportées dans des paniers à balancier.

image

Autre vedette locale, le vélo. Souvent piloté par une femme. Celui-ci livre du pq et des serviettes en papier.

image

 

Passer là au milieu demande pour elles courage et abnégation.

image

Je dois avouer quelque chose. A force de me faire klaxonner, de voir des meutes de meules griller allègrement les feux rouges alors qu'on traverse au vert piétons, de ne plus oser traverser une rue sauf urgence vitale, et çà depuis deux mois, j´ai fini par espérer en voir un se croûter sous mes yeux. Bon, ce n'est pas très chrétien, mais pas un truc grave, juste des genoux et coudes râpés. Que nenni, jamais une chute, jamais le moindre accrochage, pas de doute ces gens là sont des génies de la conduite urbaine. Ou alors leur Dieu est avec eux.

Et chemin faisant, nous arrivons au but de notre ballade, la citadelle impériale Thang Long.

Avec la Flag Tower (Ne pas confondre avec la Trump Tower) qui dominait dans les temps anciens la ville d'Hanoi.

image

Puis l'intérieur de la citadelle, où il fait bon flâner sans crainte de la folie circulatoire.

image

image

image

Et maintenant la question du jour: 

Quel est ce monument situé entre la citadelle impériale et le mausolée Ho Chi Minh. Je n'en ai moi même pas la moindre idée, mais si un érudit trouve la réponse, il (elle) aura droit à un petit cadeau ....

image

Lui, par contre, je sais qui c'est ...

image

Là il est presque 19 heures, on va bientôt aller manger. Ici les gens mangent très tôt, entre 18 et 19 heures. Aprés ça se calme un peu. 

Posté par jpandjo à 12:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 mars 2019

Retour à Hanoi.

Nous voici de retour à Hanoi après presque six longues heures de route. Le bus habituel, avec des sortes de couchettes prévues pour nains anorexiques. Je ne sais pas pourquoi ils fabriquent des trucs pareils.

J'avais prévu un jour tampon à Hanoi, histoire de ne pas stresser si notre retour de Sapa se passait mal. Donc demain nous en profiterons pour faire encore un tour dans le vieux Hanoi, autour du lac Hoan Kiem. Et aprés demain, direction l'aéroport. 

En attendant, une vue de l'intérieur du bus.

image

Anecdote du jour.

Au nord comme au sud, on peut voir au coin des champs, des vergers ou des rizières, des caveaux funéraires individuels pour la plupart. Question posée à notre guide vers le delta du Mékong, il s'avère que l'incinération qui devrait être la règle coûte ici relativement cher pour la plupart des gens de la campagne. Particulièrement à cause du transport au crématorium. Donc ils enterrent leurs défunts au plus près de leur habitation, au coin d'un champ. Au fil des générations, ces sépultures se multiplient jusqu'à donner l'impression d'un vaste cimetière aux tombes dispersées. C'est particulièrement vrai dans les rizières où il n´y a ni relief ni végétation haute. D'après ce meme guide, aujourd'hui c'est cimetière obligatoire. Je ne sais pas si cette règle est bien respectée car ceux que nous avons vus semblent bien vides. Ou alors ils ont prévu grand.

Voilà pour l'anecdote du jour.

A demain pour les dernières nouvelles.

Posté par jpandjo à 12:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 mars 2019

Sapa jour 2

Comme prévu, nous sommes partis ce matin en voiture avec chauffeur et guide. Nous savions que notre guide serait une femme, mais nous avons été quelque peu surpris en la voyant. Vous verrez pourquoi plus tard. 

Nous voilà partis sur de minuscules routes de montagne, pour une ballade hors des sentiers battus. En l'occurence, nous ne verrons que quatre ou cinq touristes dans toute la journée.

Notre objectif était de voir comment se déroulait la vie locale, les cultures en terrasse et les différentes ethnies qui peuplent ces contrées.

En cours de route, petit arrêt pour admirer les terrasses vues d'en haut.

image

La on est en saison sèche, les terrasses ne sont pas encore cultivées. Vers le mois d'avril, au moment de la saison des pluies, on innonde chaque terrasse et on y plante du riz. Il paraît que c'est alors magnifique.

Je fais aussi une photo de Joelle et de notre guide. 

image

Vous comprenez notre étonnement ce matin, cette jeune femme fait partie de l'ethnie H'Mong, elle en a le faciès et le costume. Ceci dit, elle est, comme tous les gens d'ici, d'une grande gentillesse. Par contre elle parle uniquement l'anglais.

Donc on commence par un marché, mais un vrai marché local hebdomadaire où on ne trouve aucune des babioles à touristes habituelles. D'ailleurs il n'y a pas de touriste non plus. On y trouve un peu de tout, des vetements, des outils forgés artisanalement, des chaussures, de la nourriture, viande légumes et poisson.

image

image,

là ce n'est pas du bambou mais de la canne à sucre.

image

Ensuite nous sommes repartis sur une minuscule route à flanc de montagne où nous avons pu voir des plantations de thé en coteau.

image

Puis un village H'Mong chez la famille de notre guide.

image

Avec un cortège de fillettes qui tentent de nous vendre quelques bracelets. Elles finiront par y arriver, mais elles ne nous ont pas quitte pour autant.

image

image

Photo du dessus, il y a aussi la mamie.

Retour a Sapa vers 14 heures, on est allés manger une pizza. On commence à saturer œavec la cuisine locale.

Demain départ à 10h30 de l'hôtel pour Hanoi, dernière étape avant le vol retour. Espérons que le trajet se passe mieux qu'à l'aller.

Posté par jpandjo à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2019

Sapa premier jour

Aujourd'hui nous sommes restés en ville d'une part pour nous remettre de nos émotions d'hier et d'autre part pour découvrir la ville. 

Sapa est une petite ville d'environ 9000 habitants, située dans les montagnes du nord du Vietnam à 1500 m d'altitude. La population urbaine est avant tout d'origine vietnamienne, mais on y trouve, comme dans les villages isolés des alentours, environ cinq ethnies minoritaires, pour certaines très minoritaires, de l'ordre de quelques milliers d'individus.

Ces populations sont essentiellement venues de Chine il y a plusieurs siècles. Ce sont pour la plupart des H'Mongs, des Dao Rouges et d'autres dont j'ai oublié le nom. Ils sont cultivateurs et ont développé la culture du riz en terrasse. Ces ethnies ont chacune un costume bien particulier. 

A Sapa même, on trouve essentiellement des femmes H'Mong, soit qui viennent vendre leurs légumes au marché, soit qui essaient de vendre des babioles aux touristes, essentiellement aux Chinois.

Elles sont quasiment toutes de très petite taille, et portent pour la plupart un gamin dans le dos. Autre signe distinctif, elles ont les sourcils rasés. 

Je ne sais pas où s'arrête le folklore, mais en tout cas elles ont toutes le même costume. 

image

Les gamines sont pas mal non plus ....

image

Vous aurez remarqué qu'on avait commandé le beau temps, alors qu'ici c'est souvent la pluie ou le brouillard.

A Sapa on trouve un lac au milieu du village. Le tour est bien aménagé, fleuri et constitue une jolie promenade.

image

Il y a aussi une pyramide fleurie où il fait bon se faire prendre en photo ...

image

Ça peut aussi servir à prouver qu'on est bien là où on vous dit qu'on est ...

Il y a aussi un marché ou on trouve des vêtements, légumes et viande.

image

Pour ce qui est de la viande et du poisson, on vous évitera les photos. Mais si vous le souhaitez vous pourrez imaginer pourquoi. 

Il y a aussi une église mais elle était fermée.

image

 

Et parce que oncle Ho n'est jamais très loin, voici pour terminer le Ho Chi Minh Friendships,

image

Voilà pour aujourd'hui ....

Demain, nous avons réservé une voiture avec chauffeur-guide pour découvrir quelques villages plus ou moins reculés des environs.

 

 

 

Posté par jpandjo à 12:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]


01 mars 2019

Sapa

Nous sommes partis ce matin vers 7 heures pour Sapa, situé au nord de Hanoi, à environ 5 heures de route..

Une sorte de bus avec des couchettes !!

image

Il est 18 heures et nous arrivons à l'hôtel !!!!!!

A 6 ou 7 km de l'arrivée notre bus a stoppé au milieu d'une file interminable. Et l'attente à commencé, sans que l'on sache ce qui se passait. Deux heures plus tard, on a fini par comprendre qu'il y avait un accident. Les passagers ont commencé à descendre du bus et à se faire transporter par des mobylettes qui - paraît-il - pouvaient passer.

Nous, avec nos valises, c'était compliqué en meule.

Mais au bout de 4 heures, on a fini par comprendre que la situation risquait de ne pas s'améliorer de sitôt.

Nous avons donc pris chacun une valise, notre petit sac à dos, et hélé deux meules. 7 Km sur des chemins defoncés à travers la montagne pour contourner la grande route. Avec une valise chacun sur les genoux et des pilotes qui doivent peser 20 kg tout mouillé. Le tout dans un flot de circulation qui frise la folie.

Nul ne saura jamais comment nous sommes arrivés à bon port...

Bon, tout ceci est derriére nous, mais je vais quand même me descendre un double whisky ce soir pour me redonner un peu de vie.

Premiere chose à faire, réserver un retour pour quitter le coin comme prévu. Je détesterais rester coincé ici. Ensuite organiser nos deux journées à venir.

Chose à retenir, ici tant que tout va bien, ça donne l'impression de baigner dans l'huile. Par contre, j'ai le sentiment qu'au premier problème (là on a oui dire que c'était une voiture contre une meule, un accident somme toute banal) ça devient un bordel sans nom que personne, j'en suis sur, ne veut gérer.

Enfin, c'est la vie ....

Posté par jpandjo à 12:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2019

Ha Long jour 2

Hier au soir nous avons terminé par un repas de gala, puis je suis allé m'essayer à la pêche au calmar. Aucun succès. 

Debout ce matin tôt pour admirer le lever du soleil. Le temps est avec nous, et même si le soleil se fait désirer les paysages sont superbes au sortir de la brume.

image

image

 

image

De temps à autre, un village de pêcheurs ....

image

 

Joelle le part visiter une grotte, moi je préfère lézarder sur mon transat.

image

image

Et pour terminer, a l'avant du Titanic, les héros du jour. 

image

Et nous voici de retour à Hanoi Apres deux heures de route.

Demain nous partons pour Sapa, au nord du pays. Nous y resterons deux jours le temps de humer l'air des montagnes.

Posté par jpandjo à 11:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 février 2019

Baie d'Ha Long

Nous voici sur la baie d'Ha Long pour une (trop) courte croisière. Ce matin le temps était maussade, puis peu à peu il est devenu beau. Encore un peu de brume, mais on ne s'en plaint pas.

Comme il n'y a pas grand chose à dire, je préfère vous glisser un max de photos. Je ne sais pas si elles rendront compte de la beauté du lieu, mais je vous assure que c'est magique.

D'abord notre cabine, largement au dessus de ce que nous avons eu jusqu'à présent. Sauf peut-être une fois ou deux.

image

image

image

Bon, je n'en dis pas plus.

Pour le reste, on ne sait plus où porter son regard.

image

image

image

Petite ballade au fond d'une baie, en passant dans une sorte de tunnel.

 

image

image

On nous a même mis des bouées, de peur qu'on se noie. De vrais touristes ...

image

Vous noterez que Joelle a une polaire (elle vient de quitter sa doudoune) et moi je suis en tee shirt. A votre avis, quelle est la température ?.

Pour finir, la nuit tombe, le bateau est à l'arrêt et nous ne sommes pas seuls. 

image

Bonne nuit.

 

 

 

 

 

Posté par jpandjo à 14:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 février 2019

Hanoi jour 3

En route pour la dernière journée de visites à Hanoi. 

Nous partons de l'hôtel vers 10 h, avant il ne fait pas chaud. A nouveau le ciel couvert, un très léger crachin qui se calmera rapidement. En direction du lac de l'ouest, nous longeons une frise en céramique sur le mur du périphérique. Elle est je crois au Guiness comme la plus longue au monde.

image

Joelle s'essaye à la vente ambulante de fruits et legumes

image

Le balancier est astucieux mais ça reste tout de même bigrement lourd. Nous achetons quelques bananes à cette gentille dame afin de l'alléger de son fardeau. 

Nous arrivons sur une digue entre deux lacs, le lac du bambou blanc et le grand lac de l'ouest. De cette disque, on accède à la pagode Tran Quoc qui occupe une minuscule presqu'île. Sa fondation date du VI eme siècle, c'est la plus ancienne de la capitale.

image

 

J'aime bien les anecdotes qui se rapportent à des lieux que je visite. Alors voici celle du jour concernant le lac du bambou blanc.

Le 26 octobre 1967, au commandes de son chasseur bombardier A4 Skyhawks, et alors qu'il effectue sa 23eme mission de bombardement sur Hanoi, le capitaine John Mc Cain est abattu par un missile. Lorsqu'il s'éjecte, il a les deux bras et une jambe cassés. Il tombe en parachute dans le lac ou des Vietnamiens vont le récupérer et le rossent. Il est ensuite confié à des soldats Nord Vietnamiens qui lui transpercent l'épaule et une cheville à coup de baïonnette. Il ne doit son salut qu'au fait que son père était amiral commandant la flotte pacifique. Ses geôliers l'ont rapidement découvert et l'ont gardé en vie en vue de l'utiliser comme monnaie d'échange. Refusant toute libération anticipée liée à son origine, il sera finalement libéré en 1973 aprés 6 années de mauvais traitements qui lui laisseront des séquelles toute sa vie. Élu sénateur, il tentera l'investiture républicaine contre Bush jr, puis l'élection contre Obama. Il est mort l'année dernière à l'âge de 81   ans. Ce fut un soldat courageux, un Américain convaincu fort de ses valeurs patriotiques. Ses concitoyens n'ont pas voulu de lui et lui ont préféré des adversaires sur lesquels je prefere ne pas donner pas mon sentiment. L'Amérique n'aime pas ses héros et c'est bien dommage.

Voila pour l'anecdote.

A travers de larges avenues et des beaux espaces verts, nous passons devant le palais presidentiel pour arriver sur une immense esplanade devant le mausolée abritant la dépouille d'Ho Chi Minh, mort en 1969, et qui aujourd'hui encore est vénéré par tous les Vietnamiens. 

image

Un peu plus loin se trouve la pagode dite du piler unique. En la voyant on comprend pourquoi.

image

Nous terminerons par le Temple de la Littérature, ensemble de bâtiments construits vers 1070. C'est un ensemble très ancien consacré au culte de Confucius et où étaient formés les mandarins qui constituaient l'élite du pays.

Plusieurs cours se succèdent représentant les étapes du savoir. On y voit les noms des lauréats nommés au cours des siècles gravés sur des stèles portées par des tortues.

image

Chaque cour est séparée de l'autre par une porte, comme un passage vers le niveau supérieur.

image

On trouve aussi de magnifiques bonsaïs

image

Ainsi qu'une énorme cloche pour appeler les fidèles (je suppose) 

image

Au bout de l'ensemble se trouve un temple dédié à Confucius et aux trois rois qui ont fait édifier ce temple.

Mais on n'a pas de photos, trop sombre. 

A la place vous avez droit à un tambour (même usage que la cloche)

image

Et n'allez pas croire que c'est un tonneau, il n'y a pas de robinet.

Demain nous partons pour une mini croisière de deux jours sur la baie d'Ha Long. Eh oui ça s'écrit comme ça. D'ailleurs on écrit Ha Noi ou Sai Gon. Vrai de vrai.

Mais on a dit une anecdote par jour...

 

 

 

 

Posté par jpandjo à 13:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 février 2019

Hanoi jour 2

 

Il fait froid, nuageux, bref un temps à ne pas mettre un vacancier dehors. Notre hôtel se trouve au cœur de la vielle ville, nous decidons de nous balader un peu au hasard dans les nombreuses ruelles. Pas de souci, nous avons un plan et, chose rare, le nom des rues est inscrit à chaque carrefour. Petit tour au marché de Dông Xuan qui se trouve à peu de distance de notre hôtel. Trois étages grouillants dans un bâtiment en béton style années 30.

image

Ca c'est le bas relief qui trône à l'entrée. L'entrée elle même ne présente aucun intérêt photographique, ni l'intérieur tellement c'est surchargé. En réalité, et nous l'avons compris plus tard, il s'agit essentiellement d'un marché de gros destiné à alimenter en textiles et vetements divers et variés la campagne environnante, le Vietnam du nord au sud, et, n'en doutons pas, les boutiques du monde entier. Nous nous en extrayons rapidement pour nous retrouver à déambuler dans les ruelles. Certes avec prudence au vu de l'étroitesse des lieux et de la circulation démentielle. Impossible de marcher sur le trottoir qui sert de parking à motocyclettes. Et marcher sur la chaussée n'est pas sans risque.

image

Parfois une porte s'ouvre sur un havre de paix et de tranquillité, un petit temple ou quelque vieille personne vaque à ses occupations. Dans celui-ci, il y avait même quelques mètres carrés plantes de riz.

image

 

Ici la rue c'est un lieu de vie. On y travaille et on y dort dans l'arrière boutique, on y mange à même le trottoir sur de minuscules tabourets d'enfants en plastique, on y passe sa journée dans sa boutique ouverte à pianoter sur son téléphone, on y transporte à peu près tout à pieds en velo ou en moto, bref je doute même qu'on s'en éloigné pour mourir.

image

Tout ceci n'a rien a voir avec notre propre façon de vivre, c'est à la fois captivant, déroutant mais aussi terriblement stressant. Et même si l'image est un peu éculée, on a vraiment l´impression de se trouver en intrus au beau milieu d'une fourmilière. 

Enfin, il faut le vivre de temps en temps. Mais sans excès.

Demain nous irons dans des quartiers plus calmes et plus verdoyants. Il faut de tout pour faire un beau voyage.

 

 

 

Posté par jpandjo à 15:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]